Le « trésor » d'Autheuil a été retrouvé

Ni volées, ni disparues. Les pièces médiévales découvertes en mai 1975 à Autheuil et perdues dans les années 90 attendaient patiemment dans les collections d'un musée percheron. Souhaitant y consacrer un article, nous les avons retrouvées.

Parfois, les chasses au trésor aboutissent. Après une première découverte en mai 1975, le « trésor » d'Autheuil a été trouvé une seconde fois.

C'était à l'occasion de travaux dans l'église communale, en mai 1975, que 18 pièces de monnaies médiévales, datées de 1389 à 1436, ont été mises au jour. « Ce trésor fut donc caché pendant la Guerre de Cent Ans, après la reprise des hostilités en 1417 », écrivait ainsi Jacqueline Lemière, alors attachée au centre de recherches archéologiques médiévales de l'Université de Caen, dans Les Cahiers percherons numéro 47.

C'est elle qui était chargée de répertorier et d'identifier les petites pièces d'argent. « C'est une curiosité mais elles n'ont pas de valeur marchande, elles sont très usées car elles ont beaucoup circulé », se rappelle Philippe Siguret, qui était à l'époque conservateur régional des Bâtiments de France. Selon Jacqueline Lemière, leur valeur ne dépassait pas 400 F.

« Elles seront présentées dans l'église d'Autheuil restaurée », écrivait-elle encore en conclusion de son article. Mais cela n'a jamais été possible, les pièces ayant été perdues.



De Caen à Alençon


Leur trace s'arrêtait dans les années 80. « Une correspondance entre Jacqueline Pilet-Lemière et Le Directeur des Antiquités nous apprend que les monnaies ont été remises à Philippe Siguret à la fin du mois de septembre 1985 (lettre du 25 février 1987) », détaille Pierre-Marie Guihard, responsable du service de numismatique au Centre Michel-de-Boüard - Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales (Craham).

Contacté il y a quelques mois, Philippe Siguret ne savait pas où elles étaient passées. Souhaitant rédiger un article sur cette histoire, Le Perche a tenté de remonter leur piste. Direction régionale des affaires culturelles (Drac) de Basse-Normandie, archives de l'Orne, ledit Craham, à chaque fois nous avons fait chou blanc. Les monnaies ne sont pas non plus répertoriées sur Nummus, le service d'inventaire numismatique de Normandie.

Dernier interlocuteur dans la liste, la Société historique et archéologique de l'Orne (SHAO). « Il y a quelques années, j'ai été contacté par l'Association du patrimoine d'Autheuil qui souhaitait récupérer les monnaies (elles sont juridiquement la propriété de la commune), indique Guy Leclerc, le vice-président. Leur démarche n'a pas abouti vu que la localisation du « trésor » restait inconnue et que, pour leur conservation, les pièces doivent être stockées dans un endroit adéquat. D'après mes renseignements, les 18 pièces avaient été déposées au Musée des arts et traditions populaires de Saint-Cyr-la-Rosière lors de leur découverte. J'ignore si elles y sont toujours ». Les monnaies auraient ainsi été exposées à Saint-Cyr dans les années 80-90.


« Elles sont dans mon bureau »


Bingo. Jointe la semaine dernière, Florence Chaligné-Lepareur, ingénieur de recherche et assistante de direction à l'Ecomusée du Perche, sait où sont les monnaies médiévales d'Autheuil. « Elles sont dans mon bureau », rigole-t-elle, ignorant qu'elles étaient recherchées.

Tout est indiqué dans le registre : c'est la Drac de Basse-Normandie qui a fait le dépôt au musée le 6 mars 1990. Depuis, elles attendaient patiemment, chacune dans sa pochette plastique numérotée, disposées dans un présentoir parmi les collections de médailles du musée percheron. De quoi réjouir Béatrice Devedjian, ancienne maire d'Autheuil, qui avait aussi fait une demande pour les récupérer. Surtout que selon Guy Leclerc et Philippe Siguret, c'est bien la commune qui en serait propriétaire.

Elisabeth Borel, présidente de l'association du patrimoine d'Autheuil, est aussi ravie. « Nous avons toujours rêvé de les exposer », glisse-t-elle. Peut-être dès le prochain P'tit Festival d'Autheuil, du 12 au 17 août ?



Raphaël Hudry, Le Perche, 13 juin 2019